Ton Kilimandjaro, le but ou le chemin ?

01/09/2022

Extrait du roman initiatique : Les Enseignements de Nabou, par Patricia Voiseau-Roquin


Ton Kilimandjaro, c'est ton chemin vers ta propre « Liberté ».

C'est d'ailleurs le nom d'un des sommets du Kilimandjaro : Uhuru qui en swahili veut dire « Liberté ». Ce nom est très proche de celui d'Uluru, monolithe s'élevant dans une plaine d'Australie. Mais là encore, ce sont tous deux des sommets plats, comme des plateformes, un endroit où vous pouvez vous poser et apprécier votre statut, votre position et le paysage que vous découvrez à 360°.

"En tant que Shamane Tisserande, Patricia, tu relies le Haut et le Bas, les énergies des Mondes d'en haut et du bas pour créer un être entier.

En tant que guérisseuse, tu unifies ces énergies dans le corps, à l'horizontal en quelque sorte, et surtout tu inities celui qui veut comprendre, dans ce domaine, tu es un guide.

Pourquoi le Kilimandjaro ?

Parce que tu y as été un grand guerrier Shaman et Nabou a déjà été ton Guide. Aucun hasard là-dedans. Seulement ton parcours peut être un exemple pour tellement de personnes... pas un raccourci, mais plutôt une carte, un itinéraire, avec les différentes étapes sur lesquelles méditer, expérimenter, comprendre, s'assurer... avant de continuer.

C'est bien là le rôle d'un guide n'est-ce pas ? "   Explique Azur

S'il y a un parcours à prévoir dans ta vie, une destination, c'est de parcourir le Kilimandjaro, ces fameuses neiges éternelles, qui ne le sont plus vraiment...

Pourquoi ? Parce que c'est ta destinée, mais de façon très imagée. Toute ta vie est en fait le parcours très accidenté qui te permet de retrouver la Lumière. Un peu comme si tu étais au sommet du pic Uhuru et que tu puisses fusionner avec le Soleil-Père.

Qu'en dis-tu ? Le spectacle en voudrait le détour, n'est-ce pas !

Chaque humain a à gravir son sommet, pas forcément le Kilimandjaro, mais un sommet personnel. La hauteur importe peu, la distance encore moins, mais le chemin...

... c'est ce qui est le plus essentiel : vivre le chemin !

D'après ta propre expérience, tu sais combien ce chemin peut être difficile, angoissant, tourmenté, mais aussi, comme il peut être superbe, lumineux et tellement... simple !

Le récit d'une telle expédition te donnera de nombreux indices, à toi qui décides de commencer consciemment le voyage. Et quoique tu en penses, le plus dur, est de faire le premier pas !

Le chemin EST tout aussi important que le but ! Pas plus ni moins. Obtenir l'objectif recherché en un « tour de main » ou un claquement de doigt, n'apporte aucune satisfaction sur le long terme et réclame un nouvel objectif très rapidement.

Parcourir un chemin sans le vivre pleinement, c'est passer à côté de l'essentiel, c'est vivre sans conscience... chacun de vous a un objectif de vie qu'il a choisi d'explorer. Vivre dans la matière, un corps, a créer bien des filtres qui ne te permettent pas forcément d'en être consciente.

Quoique... beaucoup d'entre vous s'éveillent et ressentent très fort en eux, leur « mission » de vie. Ainsi, l'objectif se dessine doucement, mais même trouble, il vous sert de phare et c'est dans cette direction lumineuse que vous vous dirigez.

Mais bien loin peut être l'objectif, et pour sûr, vous n'êtes guère doués pour la lecture des cartes !!!

Que de détours et d'impasses tu peux découvrir... Mais que de trésors et de leçons a expérimenter ! L'important dans ce cas, n'est pas le chemin, avec ces innombrables détours, qui importent, mais l'objectif que tu t'es fixé et la détermination à l'atteindre. Ce n'est pas non plus le but à atteindre qui est le seul important ; écartant sans même les voir, les obstacles et paysages...

Tu vas nous dire que là, les explications sont incohérentes !

Ce qui est important, c'est de vivre en conscience le chemin que tu as choisi, quel que soit le chemin, pour atteindre l'objectif que tu t'es choisi, sachant qu'il n'est pas unique.

« Cela nous fait penser à ces voyages organisés où les voyageurs passent des heures et des heures dans des transports, train ou bus, pour aller d'une ville à une autre ville, d'un monument à un autre monument le plus vite possible. De suivre le guide qui court presque ne laissant que quelques minutes pour s'extasier devant une peinture ou un paysage..., tout cela pour que vous alliez rapidement dépenser vos économies dans une boutique à souvenirs (tout prêt pour vous). Qui de vous ou de l'organisateur exploite le mieux son objectif ?

Vous..., en souhaitant découvrir un nouveau lieu, mais qui revenez fatigué, frustré et un peu moins riche ?

Eux..., qui vous ont offert quelques miettes de rêve pour vous appâter vers le seul endroit qui les intéresse : le tiroir-caisse ?

Encore que, même dans cet exemple, chacun a fait le choix de vivre cette expérience et que rien n'est vécu par hasard...»  précise Azur.

 

Cela dit, ne préférerais-tu pas un voyage tranquille où chaque découverte, chaque lieu est traversé dans le calme, la sérénité, qui répond à chacune de tes questions permettant d'assouvir ta curiosité ? Un voyage où tu pourrais partager un peu de la vie et du regard de celui qui t'accueille comme un ami ? Un voyage où chacun de tes sens est rassasié par la beauté des lieux, des coutumes différentes des tiennes ?

Ne souhaiterais-tu pas choisir tes destinations et en profiter pleinement ?

...


Les Guides et Gardiens du Monde Invisible sont mes compagnons du quotidien depuis de nombreuses années. Et comme beaucoup de ceux qui sont en quête du sens sacré de la Vie, je me suis posé mille et une questions sur mon propre cheminement...

Nabou, grand Chaman du peuple Massaï, est le guide spirituel qui m'a fait le plus voyager... et c'est peu de le dire, puisqu'il m'a invité, accompagné et enseigné tout au long de mon ascension symbolique vers le sommet du Kilimandjaro !!!

Accompagnez-moi tout au long de ce voyage spirituel et suivons ensemble les enseignements avisés et inspirants de Nabou.

Envie d'en savoir un peu plus sur les conseils de Nabou et Azur, vous pouvez commander  le roman de développement personnel ici :  Les enseignements de Nabou