Terres d'Avalon

08/12/2020

Fermez les yeux, prenez quelques inspirations profondes, et commencez à vous détendre... Laissez le souffle vous emporter vers un autre lieu, un autre temps, avant le commencement du temps... 


Vous vous tenez sur un rivage, le regard dirigé vers une île. C'est le soir, et au-dessus de vous, la pleine lune apparaît. Tout est immobile dans l'air pâle pourpré, et les bruits du soir sont magnifiés... un hibou hulule doucement d'un bois voisin... Clapotis de l'eau à vos pieds... Battements d'ailes blanches de papillons de nuit dans le pourpre crépuscule, et en regardant l'île par -delà les flots, vous voyez qu'elle est à demi cachée par une brume, et que la lune brille à travers cette brume, créant une pellicule de blanc autour... lumière opalescente qui semble venir d'un autre monde... Et maintenant de la brume tourbillonnante, vient quelque chose qui se dirige vers vous... c'est un petit bateau, et il glisse rapidement mais sans à-coups vers le rivage, mais il n'y a personne à bord. Il semble animé par une volonté magique propre.
Vous regardez fasciné le bateau s'approcher de l'endroit même où vous êtes, sur le bord du rivage, et vous savez, alors qu'il vient mouiller, s'agitant doucement sur l'eau, qu'il est venu pour vous. Vous montez avec légèreté dans le bateau, et vous vous asseyez au milieu du banc de bois, sentant son léger bercement, et puis il se stabilise, tourne, et s'éloigne du rivage, vous emportant sans heurt dans les régions brumeuses de l'île.
D'abord la brise nocturne soulève vos cheveux, mais quand vous entrez dans la brume, une rosée froide vous entoure et vous ne pou
vez plus voir. Vous devez faire confiance au petit bateau, croire qu'il sait où il vous amène, avoir foi dans le passage dans l'inconnu... Et maintenant la brume commence un peu à se lever, puis s'enroule comme un rideau, pour dévoiler la rive de l'île sous la pleine lune. Une femme est là debout, attendant que le bateau accoste... Elle est grande et droite, vêtue d'habits bleu foncé, et le petit bateau vous conduit là où elle attend.
Quand vous vous approchez d'elle, elle reste silencieuse, et immobile. Son visage est à demi voilé, mais vous pouvez voir dessous des yeux gentils et sages, et elle tend la main, en signe de bienvenue. Puis sans un mot, elle vous fait signe de la suivre. Elle vous conduit à travers des pommeraies aux fruits mûrs et aux fleurs épanouies en même temps, tout argentés par la lune. Quand vous atteignez le centre de l'île, vous voyez un bâtiment de bois, bas, le temple au cœur de l'île.
Elle vous conduit à travers une petite porte où pend un rideau de petites perles de cristal... À l'intérieur, une lumière d'ambre pâle révèle des bouquets d'herbes et de fleurs suspendus, pour sécher, à des poutres de bois. La dame vous conduit à une paillasse longue, faite, outre la paille, de cuir, et vous vous y allongez. À côté se trouve un petit brasero de cuivre, dans lequel brûle une flamme bleue et dorée... Elle ne parle pas, mais vous sentez qu'elle vous demande de lui faire savoir où, dans votre corps, vote mental ou votre esprit, vous avez le plus besoin de guérison. Et vous y pensez pendant quelques instants...et vous le lui faites savoir.

Elle cueille un grand panier d'osier peu profond et y prend certaines choses: brins d'herbes, racines, pierres scintillantes... peut-être d'autres choses... et elle les dispose sur votre corps là où il est le plus nécessaire qu'elles aillent, peut-être là où vous lui avez dit qu'il y avait un problème, peut-être d'autres endroits ... Remarquez où elle les place ... Le parfum des herbes... l'éclat chaud de la flamme... sont très apaisants après la froide traversée en bateau, et vous vous sentez dériver dans un état de demi-sommeil, tandis que la dame prend un instrument à cordes et commence à jouer... de temps à autre elle s'interrompt pour jeter une poignée d'herbes pouvoir dans le feu qui pétille un court moment et remplit l'air d'un parfum doux et lourd... Et les herbes vous induisent dans un état de rêve, et vous vous demandez à demi si vous entendez la dame chanter... et le temps n'existe plus... et vous dérivez, avec un sentiment de grande douceur, de grande paix...
Et après ce qui a pu être un bref moment, une longue période, vous refaites surface, dans l'état de veille, décrivant une remontée en spirale, comme si c'était dans l'eau. Les yeux de la dame vous sourient, et elle vous ordonne de vous lever. Le feu est faible, et une petite brise souffle maintenant par l'entrée basse, agitant le rideau. Elle vous conduit à l'extérieur, et vous avez conscience de vous sentir plus légère, mieux qu'auparavant, comme s'il y avait eu un changement dans la matrice de votre être... Une guérison a eu lieu... Les premiers rayons du soleil dorent les pommiers, transformant les pommes en or pur... Elle vous reconduit au rivage, où le petit bateau vous attend toujours. Vous remerciez la dame de tout votre cœur, et vous lui dites un tendre au revoir... Puis vous montez dans le bateau, et quand vous avez trouvé votre équilibre sur le siège, il commence à s'éloigner.

Tandis qu'il s'éloigne de l'île, vous regardez en arrière, et agitez les bras, mais elle n'est plus là, et la brume est alors tout autour de vous et vous ne pouvez plus rien voir jusqu'à ce que vous émergiez de l'autre côté...
Et maintenant vous glissez le long de la voie d'or du soleil matinal sur l'eau, et au bout d'un moment, vous vous retrouvez sur le rivage de la terre ferme. Vous descendez, et le petit bateau s'éloigne à nouveau, dans la nuit vous inspirez profondément plusieurs fois, et à chaque souffle, vous avez une conscience accrue de votre corps. Maintenant, ouvrez les yeux, éveillez-vous pleinement.

(M. Freeman)

Légende d'Avalon

Avalon (en gaulois « la pommeraie ») est, dans la Légende arthurienne, une île mythologique dont la fée Morgane est la reine. Île sacrée dans la tradition celtique, elle est le domaine des prêtresses de Cerridwen qui y ont élu domicile. On ne peut s'y rendre qu'après avoir reçu une forme d'initiation : il faut savoir appeler la barque qui y mène, mais également savoir s'y rendre à pied, au travers d'un labyrinthe marécageux.
Selon la tradition mythologique et littéraire, l'île est entourée de brumes et en son centre se dresse un mont couronné d'un cercle de pierre, un cromlech. C'est le lieu de résidence de la Dame du Lac, Viviane, gardienne de l'ancienne religion, et de Merlin l'Enchanteur... C'est un lieu de paix et d'harmonie éternelle, qui abrite 9 prêtresses sacrées et où réside l'esprit des Dames du Lac. C'est en ce lieu magique que les prêtres et les prêtresses ont reçu les enseignements des anciens.
Dans les légendes irlandaises, Avalon est appelée Emain Ablach.

Avalon la Grande, île et sanctuaire ou jadis tant s'est joué ... Si belle fut cette île cachée par les brumes évanescentes. A cheval entre les deux mondes, rares sont les lieux plus enchanteurs et mystérieux ...
Jadis s'y dressaient les Hauts lieux de culte des celtes descendants des Hyperboréens et de l'Atlantide, et où se trouvent d'ailleurs encore d'anciens éléments architecturaux de cette civilisation perdue; on y trouvait aussi de grands lacs aux eaux limpides émeraude et turquoise, des bassins et puits aux eaux nacrées, de grandes forêts où à l'automne les feuilles d'or tombaient des arbres maintes fois séculaires puis renaissaient à l'été, où bien souvent l'on entendait chanter des créatures à la voix enchanteresse...

Entre les Deux Mondes
Avalon était une île qui a disparu du monde physique au moment même ou l'humanité plongeait dans une ère d'obscurantisme, qui depuis ne fit que s'accentuer. Il fut un temps où les elfes y vécurent très longtemps avant qu'elle ne devienne ce Haut Lieux spirituel de l'Humanité; les elfes y ont enfermé une quantité phénoménale de magie, de pouvoir et de lumière. Longtemps après elle devint ce haut lieu de culte des prêtresses de la déesse. Avalon se fait connaître, bien malgré elle, aux environ du 5ème siècle après JC avec l'histoire du règne du roi Arthur.
Avalon compte parmi les plus hauts sanctuaires de la Lumière. Plus qu'un lieu sacré réservé aux Prêtresses, c'est le symbole de l'Union de tous les êtres sous une seule et même bannière : celle de la Divine Providence. Elle représente le passé glorieux où la Magie était plus ou moins connue de tous les hommes et de tous les êtres.

Histoire d'Avalon
Mais avant « Ynys Affalon » (nom originel d'Avalon) il y eu Ynys Mon, premier sanctuaire du culte celtique, le centre magique des Thuata de Dannan.... mais quand les romains arrivèrent après la conquête de la Gaule puis de la Grande Bretagne ils firent massacrer les druides et les prêtresses d'Ynys Mon, dans le seul et unique but de détruire ainsi le pouvoir spirituel et politique que représentaient alors ce Haut Lieu.
Par la suite le culte s'installa à Ynys Affalon, ce fut à l'époque de la grand mère de Viviane, et pour plus de précaution cette île fut entourée de brouillards perpétuels et mise à cheval entre le monde réel et le monde astral. Le sanctuaire d'Avalon se composait selon certaines légendes de plusieurs îles, sept au total, disposées suivant la configuration des étoiles de la grande ourse si chère aux hyperboréens... et ça n'est que plus tard que l'île même d'Avalon, à l'aide d'un charme magique, se réfugia dans les brumes pour échapper à un funeste destin, apporté par la civilisation romaine.

Au cœur des légendes Arthuriennes
Par ailleurs c'était un lieu de toute beauté, de Paix et de quiétude absolue. C'était là entre autre que l'on pouvait trouver Morgane, Viviane, Merlin ainsi que leur fidèles et loyaux Acolytes, ainsi que les Prêtresse de la Déesse et quelques druides choisis.
La légende raconte que c'est ici que fut forgée l'épée Excalibur, et que c'est ici aussi que Morgane soigna son frère le Roi Arthur grièvement blessé, et ce dernier finit par y être enterré.

Disparition de l'île d'Avalon
Plus la tradition celtique légendaire disparaît, plus Avalon s'éloigne de la terre. Quand Galahad a retrouvé le Graal, la religion chrétienne a supplanté les croyances celtiques et l'île d'Avalon a disparu aux yeux du monde.

Localisation de l'île d'Avalon
Il faut noter que dans la pensée celtique, une île n'est pas nécessairement entourée d'eau, il s'agit de manière plus générale d'un endroit isolé, ou séparé de reste du monde. De nos jours, la localisation de l'île d'Avalon est incertaine et multiple, mais la tradition la situe à l'emplacement de la ville anglaise de Glastonbury, dans le Somerset, située aux pieds de la colline sacrée du Tor. Jusqu'à il y a environ 2000 ans, les terres aux alentours étaient submergés par les eaux, si bien que Tor semblait alors, une île. C'est également à Glastonbury, dans les ruines de l'abbaye, que seraient enterrés le Roi Arthur et son épouse Guenièvre.

Dans sa forme la plus originelle et la plus pure, la tradition des Prêtresses a pu être conservée par les descendantes des filles d'Avalon dans le plus grand secret. Elles continuent à perpétuer leur Tradition héritée des Atlantes dont elles gardent le sang pur.