Médecine de la Libellule Libélula

11/01/2023
Tableau à l'huile que j'ai peint en 1985
Tableau à l'huile que j'ai peint en 1985

Entre ciel et eau, la libellule est l'animal totem du changement, messagère de la magie des dragons d'autrefois. 

Cette étrange et élégante créature aux couleurs de l'arc-en-ciel, est une véritable magicienne, Gardienne des rêves.

symbole Hopi de la Libellule
symbole Hopi de la Libellule

Avec ces ailes iridescentes, elle est le symbole de la LUMIERE pour nous montrer qui nous sommes véritablement car elle voit, au-delà des illusions, le vrai potentiel et les capacités de chacun. Elle avertit qu'il est peut-être temps de dissiper les illusions qui restreignent nos idées et nos actions.

Ces différentes métamorphoses, puisque son cycle de vie commence dans l'eau (nymphes) - symbole puissant de l'inconscient et des émotions- puis l'air -symbole de l'intellect, du mental. Ces métamorphoses sont le symbole de la TRANSFORMATION pour nous ouvrir à de nouveaux horizons afin de réaliser notre plein potentiel. La médecine de la Libellule tend à nous prouver que nous sommes prêt à nous remettre en question, à accepter la responsabilité de ce qui nous arrive et surtout, à faire les changements nécessaires.

Légère comme le vent, elle symbolise les vents du changements qui soufflent des messages de Sagesse et de Lumière, et des communications des mondes des Esprits : Esprits des plantes, médecine des 4 éléments air-terre-feu-eau, Esprits de la Nature. La manière étonnante et gracieuse de voler permet à la Libellule de changer de direction très rapidement, et devient un symbole de persévérance. Elle nous inspire à utiliser notre capacité à être FLEXIBLE pour regarder les choses sous un autre angle, et notre capacité d'ADAPTABILITE pour résoudre certaines situations avec souplesse et facilité, avec plus de LEGERETE et de joie dans nos vies.

Créature du vent, être magique, symbole de bonheur et de victoire au Japon, messagère des rêves chez les Hopi, symbole du pouvoir de la Lumière chez les Amérindiens, médecine des Dragons (Dragon Fly), Déesse précieuse, née dans les profondeurs des milieux lacustres, la Libellule nous parle de la SAGESSE de la TRANSFORMATION. Dame Libellule nous invite à rester en contact avec la magie et le mystère de la vie tout en conservant le sens des réalités quotidiennement.

Habile Libellule, tu d'adaptes pour grandir, et de tout ce que tu vois, tu tires des enseignements.

La Libellule offre toute sa magie lorsqu'elle danse. Elle nous rappelle que nous devons chercher l'équilibre entre l'Air, élément du mental, et l'Eau, élément des émotions.

La Libellule, messagère de la magie des dragons d'autrefois.


Emergence de la Fée Libellule


Emergence d'une libellule
Emergence d'une libellule

Au fond d'un vieux marécage vivaient quelques Larves qui ne pouvaient comprendre pourquoi aucune du groupe ne revenait après avoir rampé le long des tiges de lys jusqu'à la surface de l'eau.
Elles se promirent l'une à l'autre que la prochaine qui serait appelée à monter reviendrait dire aux autres ce qui lui était arrivé.

Bientôt, l'une d'entre elles se sentit poussée de façon irrésistible à gagner la surface. Elle se reposa au sommet d'une feuille de lys et subit doucement une magnifique transformation. De cet émergence naquit une Fée libellule avec de fort jolies ailes iridescentes. Mais elle essaya en vain de tenir sa promesse : volant d'un bout à l'autre du marais, elle voyait bien ses amies Larves en bas mais ne pouvait communiquer avec elles. Alors, elle comprit que même si ces amies du marécage avaient pu la voir, elles ne l'auraient pas reconnu comme une des leurs, car elle était devenue une créature si radieuse, une Fée Libellule...



Dialogue avec mon Guide sur Dame Libellule Libélula

Merveilleuse Libellule aux ailes iridescentes - métaphore du processus pour sortir de la "nuit noire de l'âme"

C'est une merveilleuse alliée dans ton parcours Patricia. Tu as été en difficultés toi-même et tu n'as pas su voir tout de suite le message, mais tu es sur le bon chemin.

Ce qui la caractérise de premier abord est cette légèreté, cette fluidité et une rapidité dans le choix de ses directions. Elle n'hésite pas, elle essaie, encore et encore,..., puis elle se pose, retrouve son souffle et repart. Vous ne la voyez vraiment que lorsqu'elle est en vol. Le bruit de ses ailes est particulier, c'est en général comme cela que tu te rends compte de sa présence.

Ensuite, la transparente et la couleur de ses ailes sont remarquables. L'iridescence nous fait penser à cette multitude de possibilité de voir (les couleurs) en fonction d'un point de vue. Rien n'est permanent ! Et tout est possible, il suffit de voir autrement, et ça, tu connais bien !

Elle est, comme le papillon ou la coccinelle, obligée de passer par des étapes successives pour devenir l'insecte que l'on connait. Beaucoup d'ailleurs passent par ces étapes de croissance avec un corps plutôt ingrat avant de devenir beauté. Le fait que le début de vie de Dame Libellule soit dans l'eau est effectivement un bon support du monde des émotions. Et comme tu l'as compris, les émotions sont vécues dans le cœur, en fait par ton âme. Ce sont ces fameuses blessures de l'âme, que chacun connait, mais c'est plus compliqué, même si à la base ces 5 ou 7 blessures reconnues sont vraies. Elles déclinent toutes une incohérence entre ce qui est vécu et ce que la personne attendait et a interprété. Là aussi, le prisme de l'iridescence ce fait jour. Je t'explique. C'est d'abord par les parents et familles que les émotions sont expliquées, convenablement ou pas, puis sont partagées, résolues ou pas, d'où cette difficulté à les reconnaître et à bien les vivre.

En fait, tout est toujours un problème de compréhension par un manque de communication et un manque de définition de soi. Tu te rends compte que finalement vous vous définissez sur ce que vous avez d'humain : un travail, un titre, un rôle, un pouvoir, une compétence... mais ça, ce n'est que l'enveloppe et le rôle joué dans votre vie terrestre. Car vous êtes dans une grande pièce de théâtre et chacun a et joue son rôle. La difficulté est que vous restez dans ce rôle constamment, sans revenir à votre être véritable, en conscience. 

Regarde ce qui se passe quand un acteur joue dans une grande série de films, exemple Harry Potter.  Daniel Radcliffe, l'acteur qui joue le rôle d'Harry est devenu célèbre. Vous l'avez vu grandir tout au long des huit films, sur une douzaine d'années. Te rappelles-tu la première sensation que tu as eu en le voyant jouer un rôle de méchant dans un autre film ? C'était presque décevant, comme une imposture. Cet acteur EST Harry Potter au yeux d'une grande majorité, et lui-même a bien eu du mal à se défaire de son rôle de magicien au grand cœur. Et bien, quand vous êtes dans un temps de métamorphose -que représente la médecine de la Libellule- c'est souvent un e période où les autres vous jugent, s'éloignent car ils ne vous reconnaissent plus (ce qui ajoute un peu plus de désarroi dans votre "nuit sombre"). Ils ne connaissent que la larve de la libellule du monde aquatique des émotions, alors que maintenant, vous découvrez à peine le monde de lumière qui existe sur terre.

C'est important de savoir que chaque étape est essentiel, nécessaire et qu'aucune n'est ni plus ni moins qu'une autre. Regarde les changements qu'ils existent entre l'œuf à peine fécondé dans le ventre de la mère et le corps de l'adulte qui s'en vient. Tout est parfaitement bien orchestré, et chacun va à son rythme.

Sortir de "la nuit sombre de l'âme", et bien s'est pareil, dans le domaine de la conscience. C'est vrai, ce terme "nuit sombre" ou "nuit noire" est peu agréable, je te l'accorde. 

Sortir le tête de l'eau c'est bien mieux pour une libellule !!!

C'est un éveil, comme sortir d'un rêve, de sortir de la nuit durant laquelle on a dormi, c'est un grand réveil pour se réveiller - mieux, se rêv'ailler !!!

Faut-il savoir que l'on dort encore ! Là est la difficulté. C'est la prise de conscience qui est difficile, pas les étapes de la métamorphose qui se présentent régulièrement dans les cycles de vos vies.

Prise de conscience... Comment reconnaître que l'on dort ? Et bien, quand on se réveille ! Je plaisante, mais pas tant que ça. C'est simple. L'idéale est de se réveiller doucement à la lumière du soleil, mais parfois le réveil est un peu brutal, tout dépend de la sonnerie du réveil. Quand vous vous levez brusquement, à cause d'un bruit qui fait peur, vous vous sentez complètement perdu, vous ne savez plus où vous êtes, l'heure qu'il peut bien être, le jour même, vous êtes complètement perdu... ça ne dure pas très longtemps mais c'est très déstabilisant, n'est-ce pas ?

L'éveil de la conscience de l'âme, c'est un peu cela.

Parfois le réveil est douloureux comme après la perte d'un être cher, d'un travail, l'apparition d'un problème de santé... il y a bien des situations qui vous bousculent dans ce monde. En tout cas, c'est une situation qui vous laisse dans un sentiment de perte de sens de votre vie, des "qui je suis ?", "à quoi je sers ?" , "qu'ai-je fait pour mériter ça ?". Et c'est douloureux, très douloureux, d'autant plus que ça peut durer longtemps si, pour une raison ou une autre, vous ne devenez pas conscient du processus merveilleux qui s'est mis en marche.

Être conscient ! C'est effectivement très compliqué dans votre monde d'aujourd'hui où tout est fait pour que vous ne soyez jamais réveillé, à même de réfléchir par vous même. Car tout est focalisé sur le paraître, le virtuel et les choses non essentielles à votre éveil. Plus vous êtes englués dans un monde d'illusion, plus le travail de métamorphose risque d'être conséquent. Et c'est ce que vous vivez tous depuis deux années.

Est-ce que la libellule est consciente de ces nombreuses transformations ? Oui, c'est son processus de croissance complètement normal. Qu'est-ce qui fait que cela se passe bien ? Elle lâche prise, elle ne cherche pas à tout prix à garder une forme qui ne lui est plus nécessaire. Elle accepte le processus de croissance qui est le sien. Elle l'accueille et participe pleinement.

Tu as appris très tôt cette notion de lâcher prise dans le Taiji Quan et le Qi Gong, le Wu Wei, cette notion taoïste qui peut être traduite par « non-agir », « non-intervention » ou «agir sans un effort piloté par la volonté» . Dans cette attitude, tu sais que l'énergie circule mieux dans ton corps, et que ton mental est bien plus silencieux. 

C'est cette attitude qu'il faut rechercher, et cette attitude ne se vit que dans l'instant, consciemment, présent totalement, avec ce sentiment que tout est parfait, et que l'univers entier te soutient.

A chaque transformation par lâcher prise, Dame Libellule grandit pour devenir ce bel animal volant qui vous fascine. Vous n'en êtes pas si loin, de déployer vos ailes iridescentes ! Prendre conscience c'est écouter avec son cœur, entendre avec son âme ; lâcher prise c'est accepter de se défaire des croyances erronées pour découvrir une autre réalité.

Quand vous vivez une "nuit sombre de l'âme", votre âme souffre de ne pouvoir communiquer ni avec la Source dont elle est issue, ni avec la personnalité qui est son hôte. Elle devient prisonnière d'un mental conscient seulement de son monde extérieur qui n'est que le reflet des innombrables pensées des humains. Elle est submergée par une mer d'émotions plus ou moins intenses dans laquelle elle se noie. ça ne te rappelle rien ma chère ?

Elle sombre.... d'où l'image de la "nuit sombre", de "la nuit noire". Elle pense se noyer, mais c'est là que vit notre petite Dame Libellule qui, dans son corps de larve aquatique, est un prédateur très efficace - un peu comme le genre humain, n'est-ce pas ?


Dame Libellule sera pour toi un merveilleux allié pour ton programme "EMERGENCE" qui accompagnera les personnes consciente de vivre une "nuit sombre de l'âme" et qui choisissent d'être soutenues dans leur processus de métamorphose.



Motif chamanique - 

Pah-tah-lehtsi  qui veut dire Libellule 

Gardien des sources pour le peuple Hopi

Symbolise l'importance de l'eau pour la terre et la guérison de l'humanité vivant pleinement sa vie.




La vie de Dame Libellule

Avec leurs superbes couleurs et leurs ailes en dentelle finement travaillée, les libellules ou æschnes animent de leurs vols rapides les lacs et les rivières depuis des millions d'années. 

PLUS DE DIX MUES POUR DEVENIR ADULTE

Les œufs (jusqu'à 80) sont de petite taille : ils mesurent environ 1,75 mm de hauteur pour 0,4 mm de diamètre. Légèrement arqués, de couleur brun-orangé, ils sont surmontés d'un prolongement transparent.

DES LARVES NAGEUSES

Durant le printemps qui suit la ponte, vers le mois de mai, la larve sort de l'œuf. Translucide, elle est souvent appelée prolarve, ou larve primaire, et ressemble davantage à un alevin qu'à une larve de libellule. À ce stade, elle mesure au plus 3 mm de long. Tout juste éclose, elle mue pour la première fois. Elle se déplace en nageant à l'aide de ses pattes et n'adoptera la nage à propulsion que lors de la mue suivante.

DE MULTIPLES MUES

Au cours de son développement, la larve mue plus d'une dizaine de fois. Le nombre de mues réalisées avant l'âge adulte et l'intervalle entre deux mues dépendent des conditions climatiques, de la disponibilité alimentaire et de facteurs génétiques. En se développant, le nombre de segments articulés composant les antennes passe de 3 lors de l'éclosion à 7 en fin de développement larvaire. La taille des yeux augmente, multipliant ainsi le nombre d'ocelles.

DES DÉVELOPPEMENTS VARIABLES

Les jeunes larves issues d'œufs pondus au début de la saison de reproduction atteignent leur fin de croissance à l'orée de l'hiver. Elles seront les premières à émerger le printemps suivant. En revanche, les larves issues d'œufs pondus en fin de saison de reproduction (fin septembre) connaissent une croissance ralentie, voire interrompue, lors de la mauvaise saison. Il leur faut donc une année supplémentaire pour effectuer la totalité de leur développement. Les larves apparues en milieu de saison finissent leur croissance l'année suivante et émergent plus tardivement, l'été.

ULTIMES MÉTAMORPHOSES

Dix jours avant l'émergence, les ailes de la larve se gonflent progressivement dans les fourreaux alaires. La respiration cesse d'être aquatique (par utilisation de l'oxygène dissous dans l'eau) pour devenir terrestre. Six jours avant l'émergence, la corbeille branchiale se résorbe. Le masque labial se transforme également : les muscles se résorbent, puis disparaissent. Il n'est plus fonctionnel et devient transparent. La taille des yeux augmente très rapidement, jusqu'à ce qu'ils se rejoignent sur le dos. Enfin, les larves choisissent leur support d'émergence. Elles grimpent sur une tige, un carex ou un roseau et peuvent ainsi émerger hors de l'eau jusqu'à 40 cm de hauteur.

LA MÉTAMORPHOSE

Les émergences ont généralement lieu à la tombée de la nuit. Les premières larves quittent le milieu aquatique vers 20 heures. Les larves sur le point d'émerger adoptent une position verticale. Une demi-heure plus tard, le thorax se gonfle ; les premiers déchirements de cuticule entre les fourreaux alaires se produisent. C'est le thorax qui apparaît le premier, puis surgissent la tête, les pattes, et enfin les ailes, encore fripées. Avant la sortie de l'abdomen, l'æschne se repose, la tête en bas. Puis, par des mouvements de balancier, la libellule se retrouve tête en haut en se raccrochant à son exuvie (enveloppe rejetée lors de chaque mue) et dégage son abdomen. Enfin, les ailes et l'abdomen se gonflent. Vers 22 heures apparaissent les premières æschnes adultes. Elles n'effectuent leur premier vol qu'à l'aube, vers 3 ou 4 heures du matin.

Si la température de l'air se refroidit brutalement, les æschnes qui ont amorcé leur émergence en grimpant sur les végétaux retournent rapidement à l'eau. Bien qu'ayant perdu un certain nombre de fonctions biologiques (comme la respiration branchiale), elles peuvent malgré tout y rester jusqu'au lendemain matin, à attendre la remontée de la température. Pour se déplacer dans l'eau, elles sont contraintes de nager comme elles le peuvent, avec leur abdomen, incapables, désormais, de pratiquer la nage à propulsion.

Extrait du Larousse