Les trois TRÉSORS : JING, QI et SHEN

06/01/2021

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), l'Homme ne peut se manifester/exister que si trois facteurs se rencontrent et se conjuguent : le Shen (神), esprit/conscience + le Jing (精), trame de vie et Essence + le Qi (氣), énergie souffle...

Jing - Qi - Shen (精氣神) sont trois termes chinois couramment utilisés dans le taoïsme et les études connexes pour désigner les processus qui régissent la santé spirituelle et physique. On les appelle souvent les « trois trésors » ou « trois joyaux » 

  • SHEN-esprit divin (神) : manifestation de la nature supérieure des êtres humains. . Il est augmenté et développé par l'interaction des énergies Jing et Qi. Shen préside aux émotions en tant que conscience ou vertus, exprimées comme la sagesse, l'amour , la compassion, la gentillesse, la générosité, l'acceptation, le pardon et la tolérance. Un Shen fort existe sur la base d'un Jing sonore et d'un Qi fort ; les trois doivent être développés ensemble. Un Shen bien cultivé apporte la tranquillité d'esprit. Cela prouve une fois de plus que le corps et l'esprit forment une seule et même unité.
  • JING-essence vitale (精) : Pour s'incarner, SHEN a besoin d'un support matériel JING. Si on adopte la comparaison du métier à tisser, Shen (le fil de chaîne) pour réaliser son projet, dessiner sa vie, a besoin d'une trame Jing. Mais Jing est aussi l'essence d'un type de vie, le principe vital. Jing contient le programme d'un type de manifestation de la vie (une graine de laitue ne donnera pas un radis ni un chêne !). La perte de Jing est accélérée par le stress, le surmenage, la maladie, une mauvaise alimentation et la toxicomanie.
  1. On distingue deux types de Jing : le Jing inné celui qui est fourni par les deux parents lors de la procréation. On pourrait le comparer à un "pactole", un "capital" que les parents donneraient à leur enfant : ce capital est limité et non renouvelable. Sa présence est indispensable à la vie. Notre santé, notre équilibre, notre bien être et notre longévité dépendent de ce capital : son épuisement entraîne la mort ! Nous devrions donc être économes de ce capital et le gérer au mieux c'est-à-dire le préserver, l'entretenir et, dans la mesure du possible, le reconstituer.
  2. Ce qui rend cela possible c'est le Jing acquis. Une bonne hygiène de vie et une diététique adaptée permettent de tirer de notre alimentation une quantité adéquate de Jing et donc d'économiser notre capital de Jing inné. L'image est celle de la bougie. Nous recevons de nos parents la bougie allumée et ce Jing est consommé en permanence pour nous donner de l'énergie. Ce que nous tirons de notre alimentation est transformé en Jing acquis et sert, d'une part à notre consommation courante et, d'autre part à entretenir et reconstituer le stock de Jing inné.
  • Qi-Énergie-Souffle-Vitalité (氣) . Pour «fonctionner» le complexe Shen + Jing a encore besoin d'un élément complémentaire : le Qi. Le Qi est la force vitale immatérielle. Il permet au corps de bouger et de penser. Il est invisible, mais peut être mesuré. Le Qi est l'énergie cosmique qui circule dans des canaux, appelés méridiens , à travers le corps. Lorsque ces canaux sont bloqués, la maladie survient.

La médecine traditionnelle chinoise enseigne que le Jing peut être renforcé par une bonne nutrition , un repos adéquat, la méditation et la pratique du Qi Gong, du Taiji Quan, ou encore du Qi Gong des huit Dragons de Pierre. Un Jing fort entraîne une vie longue et vigoureuse.