Automne

01/10/2022

Le puissant brame du cerf nous signalera
qu'avec la nuit que voilà
les splendeurs de l'automne vont s'achever dans quelques mois.
Aussi, ramassons des feuilles aux reflets cuivrés,
des feuilles blondes, rousses et dorées,
et quelques cèpes dont on va se régaler.
Démarrons les feux de bois dans nos cheminées
qui réchauffent le corps et le cœur
d'une douce chaleur,
durant cette saison des merveilles,
où, à travers la brume, se dissimule silencieusement le soleil.


Le vent fera craquer les branchesLa brume viendra dans sa robe blancheY'aura des feuilles partoutCouchées sur les caillouxOctobre tiendra sa revanche. Le soleil sortira à peineNos corps se cacheront sous des bouts de lainePerdue dans tes foulardsTu croiseras le soirOctobre endormi aux fontaines. Il y aura certainementSur les tables en fer blancQuelques vases vides et qui traînentEt des nuages pris aux antennesJe t'offrirai des fleursEt des nappes en couleursPour ne pas qu'octobre nous prenne. On ira tout en haut des collinesRegarder tout ce qu'octobre illumineMes mains sur tes cheveuxDes écharpes pour deuxDevant le monde qui s'incline. Certainement appuyés sur des bancsIl y aura quelques hommes qui se souviennentEt des nuages pris sur les antennesJe t'offrirai des fleursEt des nappes en couleursPour ne pas qu'octobre nous prenne. Et sans doute on verra apparaîtreQuelques dessins sur la buée des fenêtresVous, vous jouerez dehorsComme les enfants du nordOctobre restera peut-être. Vous, vous jouerez dehorsComme les enfants du nordOctobre restera peut-être...