Charmeurs de rêves

Fabriquer un charmeur de rêves n'est pas anodin, c'est beaucoup plus qu'un simple bricolage créatif. 

C'est entrer en douceur dans le monde du sacré et du symbolique, reprendre contact avec les éléments et la nature, aller à la rencontre des forces qui régissent l'univers et la vie ...

L'essentiel sera fourni. Mais si vous souhaitez intégrer dans votre capteur de rêve quelques objets personnels signifiant pour vous, c'est possible. 

C'est également avec plaisir que nous pourrons procéder à des échanges parmi nos trésors respectifs.

Chez l'adulte l'attrape rêve sert d'exutoire aux pensées négatives ou limitantes. Il est aussi utilisé pour stimuler la capacité visionnaire.

Pourquoi je les nomme Charmeurs de rêves et non pas capteur de rêves ?

Le capteur de rêve est un objet de pouvoir, support de méditation qui permet de retrouver son sens, son essence. Il laisse filtrer à l'extérieur les aspirations qui ne sont pas conforme à notre mission de vie. Le filet qui a été tisser avec soi, va aider à capter et à retenir les aspirations qui sont conformes à notre vocation.

Aussi, dans ces ateliers créatifs, nous créons des objets qui leur ressemblent mais pas avec l'intention d'en faire un objet de pouvoir.

Donc par respect pour l'objet sacré amérindien, j'ai pris l'habitude de nommer nos créations des Charmeurs de Rêves.


Harmonie aux couleurs du Bouleau
Harmonie aux couleurs du Bouleau
Tisseuse d'automne
Tisseuse d'automne

Construire son charmeur de rêves c'est aussi :

Un temps de partage

  • Un temps d'échange, de lien à soi et à l'autre être ensemble
  • C'est laisser libre cours à son imagination à la création
  • C'est un temps de présence : être à ce que l'on fait
  • C'est un espace de spontanéité et de jeu
  • C'est aussi l'intention de poser une intention


Comme le souligne les amérindiens :

L'important n'est ce que tu fais mais pourquoi tu le fais... Tisses la toile du charmeur de rêves,

comme tu désires voir ta vie se créer, c'est l'occasion d'envisager de nouvelles perspectives.



Prochain atelier : 

Choisissez votre propre date ! N'hésitez pas à me contacter, Patricia

Atelier de 14h à 17h

TARIF : 25€ l'atelier par personne

Tout le matériel sera à votre disposition.


Atelier spécial papas et enfants :


Le capteur de rêves

Dans la culture amérindienne, un capteur de rêves ou attrapeur de rêves est un objet artisanal Ojibwé appelé « Asubakatchin » composé d'un anneau, généralement en saule, et d'un filet lâche.

Les décorations qui le composent sont différentes pour chaque capteur de rêves.

Le capteur de rêves est utilisé pour aider à contrôler les rêves, dans la mesure où l'on peut contrôler ses pensées, sa vie.

Il s'agit d'un petit cerceau fait d'une branche d'arbre. Dans ce cerceau, est tissé un filet de la forme d'une toile d'araignée comportant un trou au centre.

Pendant la nuit, les mauvais rêves resteront pris dans le filet, pour être brûlés par les premières lueurs du jour.

Les beaux rêves passeront à travers le trou du centre pour être conservés dans les plumes installées autour du cerceau. Les plumes représentent l'Amour, la douceur et la bonté. On peut aussi insérer sur le filet du capteur, des petits objets précieux, comme une petite pierre de couleur ou tout autre objet qui pour nous est précieux. Les capteurs de rêves sont accrochés sur le bord de la fenêtre, là où le soleil se lève, afin que la lumière du jour puisse détruire les mauvais rêves qui se sont installés dans les perles de la toile.

Le capteur aide à mieux cerner ses idées. On apprend ainsi à faire le tri dans les pensées que l'on veut garder et celles dont on veut se départir.


La toile d'araignée n'a pas la connotation négative, voire maléfique, de nos représentations occidentales. Chez les Amérindiens du Nord, l'araignée appartient au monde de la nuit non pas pour effrayer mais pour remplir une fonction éminemment positive de destructeur de parasites au propre et au figuré. Le père, la mère ou la grand'mère araignée sont des figures mythologiques très répandues en Amérique du Nord et qui jouent un rôle éminent dans la création du monde. Il (spiderman) ou elle (spiderwoman) tombe en général du ciel pour créer la terre qui sera supportée sur le dos de la tortue. L'araignée incarne le plus souvent la figure civilisatrice, apportant le feu aux hommes par exemple ou métaphoriquement, dans le cas de l'attrape-rêve, apportant la lumière du jour. L'araignée, être multiforme qui s'adapte, est le symbole de la vie qu'il faut assumer, comme on tisse sa toile de vie et de son destin. Le fait d'avoir huit pattes la rapproche de l'infini et aussi des huit points cardinaux indiens. Sa toile indique les directions à suivre selon les points cardinaux et les vents.

Au delà de sa simple fonction de gardien du sommeil de l'enfant, le rêve a conditionné et conditionne encore de très nombreux aspects de la vie des tribus amérindiennes du Nord et en constitue un point commun culturel. Pour ces peuples sans écriture, les rêves apportaient sagesse et connaissance. Ils testaient leurs rêves dans la vie courante et ainsi prenaient conscience de leur propre force.

Ainsi les rêves guidaient la vie des Amérindiens du Nord. L'objectif quotidien de chacun était, par conséquent, de faire coïncider le plus possible la réalité avec ses rêves. Les rêves étaient considérés comme «les souhaits de l'âme».

Le rêve constitue pour les Amérindiens du Nord une fenêtre ouverte sur un monde dans lequel l'âme se fond avec la nature des êtres et des choses. Par le sommeil naturel ou la transe hypnotique, l'inconscient s'entrouvrirait et l'esprit (ou l'âme) du sujet voyagerait dans le monde des esprits animaux, végétaux et des ancêtres. Il en ramènerait des visions et des prophéties qui vont orienter sa vie.

Ainsi l'attrape-rêve, à partir du concept de tamis à rêves, possède soit un rôle dynamique et actif pour protéger le bébé d'influences néfastes extérieures qu'il ignore encore, soit un rôle de support et de stimulus pour provoquer la vision de l'adolescent et de l'adulte.

  • Le web (toile internet mondiale) est-il en train de remplir l'une des fonctions de l'attrape rêve, c'est à dire le passage vers le monde-autre virtuel, où l'esprit rencontre une autre réalité ? L'esprit surfe et ramène des rêves étrangers à soi-même. Cependant, à la différence de l'araignée indienne, le web n'est pas conçu comme un filtre, et l'internaute doit faire confiance à son jugement pour trier le bon du mauvais.


Les Légendes du Dreamcatcher

Plusieurs légendes racontent l'origine de l'attrape-rêves.

Ces légendes varient d'une tribu indienne à l'autre. Voici les plus connues:


1- Les Micmacs racontent qu'une grand-mère qui cousait des vêtements dans la lumière tamisée de son wigwam entendit un jour une petite voix qui pleurait dans un coin. Elle leva les yeux et demanda:

  •  Qui est-ce qui pleure et pourquoi pleures-tu ? 

La petite voix répondit : 

  • Ici, c'est moi grand-mère... 

La grand-mère leva les yeux et aperçu une petite araignée.

  •  Je pleure, parce que tout le monde à peur de moi. Ils disent tous que je ne sers à rien. 

La grand-mère fût bien peinée d'entendre ce que l'araignée avait à dire. Elle lui répondit : 

  • Eh bien, je crois que je peux faire quelques chose pour toi. Dorénavant, quand tu tisseras ta toile au-dessus de l'endroit où l'on dort, les mauvais rêves resteront pris à l'intérieur et seront détruits par le soleil. Ainsi, on ne fera plus que des bons rêves... 

2- Chez les Objibway, aussi appelé Chippewa (tribu indienne du Canada), on dit qu'il y a bien longtemps, une araignée appelée Asibikaashi protégeait les enfants de la tribus en tissant sa toile au dessus de l'endroit où ils dormaient. Les mauvais rêves, les mauvaises pensées et les mauvaises vibrations restaient accrochés dans la toile et étaient détruits par le soleil du matin.

Mais au fil des années, la tribu grandit et les Objibway durent se disperser sur leur territoire. Comme l'araignée n'était plus capable de visiter tous les wigwams, elle demanda aux femmes de la nation de l'aider dans sa tâche. Les femmes se mirent alors à tisser un réseau de fils semblables à une toile d'araignée à l'intérieur d'un cerceau de bois à l'aide de fibres végétales ou animales.


- Une autre légende raconte qu'il y a bien longtemps, lorsque le monde était encore jeune, un vieux et sage chef Lakota se rendit sur une haute montagne où il eut une vision.

Dans cette vision, Iktomi, le Grand Sage, Enseignant de la Sagesse, lui apparut sous la forme d'une araignée.

Iktomi s'adressa à lui dans un langage sacré. Et pendant qu'il parlait, Iktomi l'Araignée s'empara de l'anneau de sagesse du vieux Lakota qui était orné de plumes, de crins de cheval, de perles et d'offrandes, et commença à tisser une toile.

Il parla au vieux Lakota des cycles de la vie : comment nous commençons tous notre existence en tant qu'enfants, puis traversons l'enfance et l'âge adulte. Finalement, nous atteignons un âge avancé où il faut s'occuper de nous comme on le fait des enfants, complétant ainsi le cycle.

  • « Mais », dit Iktomi tout en continuant à tisser sa toile, « dans chaque existence, il y a de nombreuses forces ; certaines sont bonnes et d'autres mauvaises. Si tu écoutes les bonnes forces, elles te guideront dans la bonne direction. Mais si tu écoutes les mauvaises forces, elles te mèneront dans la mauvaise direction et risquent de te nuire. Donc ces forces peuvent aider, ou au contraire interférer avec l'harmonie de la Nature. »

Et pendant que l'araignée parlait, elle ne cessait de tisser sa toile.

Lorsque Iktomi s'arrêta enfin de parler, il donna sa toile au vieux Lakota et dit:

  •  Cette toile est un cercle parfait avec un trou au centre. Utilise cette toile pour aider ton peuple à atteindre ses objectifs, faire un bon usage de ses idées, de ses rêves et de ses visions. Si vous croyez dans le Grand Esprit, la toile attrapera les bonnes idées tandis que les mauvaises s'en iront par le trou.

Le vieux Lakota fit alors part de sa vision à son peuple et depuis, les indiens accrochent des capteurs de rêves au-dessus de leur lit pour faire le tri de leur rêves et de leurs visions. Les bons sont capturés par la toile de la vie et accompagnent les gens, mais le mal présent dans leurs rêves tombe par le trou situé au centre de la toile et disparaît à jamais de leur vie.

On dit que le capteur de rêves renferme ainsi le destin du futur...


4-La légende iroquoise ressemble plus à un conte pour enfant. 

Il était une fois... une araignée peu farouche qui tissait tranquillement sa toile à côté de Nokomis, la Grand-Mère qui la contemplait faire son ouvrage. Un jour, son petit-fils s'avisa de la présence de l'araignée et voulut la tuer avec son mocassin. Nokomis l'en empêcha. 

L'araignée remercia Nokomis de l'avoir sauvée et lui dit qu'en retour elle lui donnerait un cadeau. Quelque temps après, une toile d'araignée argentée se balança dans la lumière de la lune dans le haut du wigwam9. L'araignée dit à Nokomis : 

  • Tu vois, chacune de mes toiles filtre les rêves. Les cauchemars sont retenus et les bons rêves passent à travers les mailles. Ceci est mon cadeau pour toi.
L'expression « capteur de rêves » vient de l'anglais « dreamcatcher ». Cependant, dans la langue des Ojibwa, la tribu qui a créé ces amulettes, cet objet s'appelle "asabikeshiinh", un terme qui signifie araignée.
L'expression « capteur de rêves » vient de l'anglais « dreamcatcher ». Cependant, dans la langue des Ojibwa, la tribu qui a créé ces amulettes, cet objet s'appelle "asabikeshiinh", un terme qui signifie araignée.

Un charmeur de rêves est composé de 4 éléments : le végétal, l'animal, le minéral et votre souffle ou vos rêves...

1. Le végétal

Généralement une forme circulaire en bois, toutes sortes de bois peuvent convenir, l'important est de pouvoir le travailler pour lui donner cette forme circulaire, il faut savoir que le cercle est le symbole important qu'on retrouve dans toute la vie amérindienne, je ne vais pas le développer ici mais vous pouvez, en observant simplement autour de vous, retrouver ce qui l'a généré : le nid des oiseaux est en rond, la course du soleil autour de la terre du levant au couchant, la forme de la lune dans le ciel, le ventre de la femme enceinte, le cercle de pierre autour du feu...
Donc pour fabriquer un capteur de rêves, la première chose à faire est de se promener dans la nature et trouver un arbre auquel vous allez couper une branche avec respect.
Il faut faire prendre à cette branche une forme circulaire et laisser sécher ce bois, il faut 2 à 3 semaines pour qu'il soit bien sec et nous avons l'élément végétal.

2. L'animal

  • Ce sont les lacets de cuir qui permettent de suspendre les perles, les plumes..., de lier le capteur, l'accrocher, le décorer...
  • C'est un bout de fourrure d'un animal totem, un os, une griffe, une dent...
  • C'est la toile d'araignée constituée de fil de coton, laine, tendon animal...

3. Le minéral

Une pierre, un coquillage, une perle de verre... vont symboliser l'élément minéral et d'après certains indiens, l'idéal est de fixer vous-même une petite pierre à votre capteur, quelle pierre, peu importe... l'important est que vous la ramassiez vous-même, à l'occasion d'une promenade, au bord de la mer, n'importe où mais cette petite pierre sera la vôtre et elle pourra vous rappeler quelque chose de personnel...

4. Le 4ème élément
Celui-ci est le souffle du dormeur et ses rêves qui passent à travers la toile, cela rejoint la même symbolique que la pipe ou calumet.

Cet objet symbole, on l'accroche en général où les yeux se portent en dernier avant de s'endormir, il paraît que nous avons tous un endroit où le regard se pose inconsciemment juste avant de fermer les yeux... et bien, c'est la place où suspendre votre capteur.., l'idéal étant bien entendu qu'un rayon de soleil puisse le caresser le matin...


Fabriquer un charmeur de rêves

Le matériel :

  • 1 anneau de bois (ou autre), diam. 15-20 cm ou plus
  • fil colorée pour le filet
  • perles de différentes tailles, petits morceaux de bois, petites pierres trouée
  • plumes

Étape 1 :

Préparez soigneusement votre matériel.
Passez votre ficelle derrière l'anneau et ramenez-la devant,
en passant à gauche, de manière à ce que la ficelle repasse devant
et bloque la boucle (figure 2).

Étape 2 :

Continuez à réaliser vos boucles en respectant le croisement des fils décrit plus haut. Lorsque vous aurez fait tout le tour de votre l'anneau de bois (figure 3), serrez par un nœud puis réalisez le deuxième rang sur le même principe, en enfilant quelques perles si vous le souhaitez (figure 4).

Étape 3 :

Un troisième, quatrième rangs ou plus sont à réaliser, jusqu'à ce que votre toile soit terminée (figure 5).
Ne coupez pas les ficelles que vous avez nouées.


Étape 4 :

Servez-vous enfin des fils pour enfiler quelques perles et fixer des plumes, ainsi que pour l'accrochage de votre charmeur de rêves (figure 6)

Amusez-vous bien !